Ressources Païennes

Forum - catalogue d'ouvrages traitant de la Wicca et du Paganisme
 
S'enregistrerS'enregistrer  AccueilAccueil  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Déesse Sauvage, Joelle de Gravelaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hermine88
Lecteur en Herbe
Lecteur en Herbe
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 43
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: La Déesse Sauvage, Joelle de Gravelaine   Ven 6 Juin 2008 - 12:02



Ce livre, je l'avais acheté il y a presque quinze ans et, s'il m'avait fascinée à l'époque, je l'avais oublié dans un recoin de ma bibliothèque.
Il y a quelques mois, je m'en suis ressouvenue et je l'ai relu. Et là, il m'a permis de comprendre beaucoup de choses quant à l'évolution de la pensée religieuse ayant conduit à notre civilisation ocidentale.
Voici le résumé à l'arrière du livre :

Présentation

"D'Isis à Déméter, en passant par Ishtar Cybèle, Aphrodite, Hécate, Athéna, Lilith...et bien d'autres, il existe d'innombrables figures féminines toutes puissantes : les déesses-mères, déesses de la fertilité et de la fécondité, qui ont marqué l'évolution même de notre histoire et, en particulier, celle des rapports entre hommes et femmes.
Notre culture judéo-chrétienne et hellenique fait apparaître une "dénaturation" de cette déesse de la nature. Or, à l'origine, cette déesse des montagnes, des fauves et des bêtes sauvages incarne une formidable puissance primitive, libre et barbare, fondée sur la loi des cycles vie/mort/renaissance. Les récits cosmogoniques nous renvoient à eux, ainsi qu'à des histoires de jumeaux divins, d'androgynes, d'hermaphrodites et de serpents, toutes liées à la Déesse mère.

La Déesse est sauvage. La Déesse est eternelle. Elle seule connaît à lafois le passé, le présent et l'avenir. elle nous crie qu'il faut faire confiance à notre instinct de vie, fuir l'abstraction qui nous coupe de la réalité et de l'amour, que nous devons jouir de la vie pour jouir d'une bonne mort.

Fidèle à son esprit et à son message, Joëlle de Gravelaine remonte ici le fil des mythes et des symboles transculturels pour nous les restituer intacts, dans un style alerte et vif qui donne à cette étude audacieuse une saveur de récit et des effluves de malice, tout en nous offrant des perspectives délibérément novatrices."

Voici en prime un extrait de l'introduction :

"Egrener les litanies de son nom, d'isis à Déméter en passant par Gaïa, Rhéa, Ishtar, Cybèle, Athéna, Coatlicue et tant d'autres serait fastidieux. Appelons-la plutôt Déesse Mère, Déesse Terre, Magna Mater, déesse des fauves, des bêtes sauvages ou des montagnes, biophile quoi qu'on en dise, déesse de fertilité, maîtresse de la fécondité, c'est à dire, aussi, déesse du monde souterrain.
Bon nombre d'auteurs, psychanalystes en tête, ont projeté sur elle leurs fantasmes, faisant d'elle la mère obscure, dévorante, redoutable incarnation de la pulsion de mort, occultant sa réalité vivante, répétant "l'éternel procès du désir", raccourcissant l'espace entre naissance et mort au point de le supprimer, d'effacer tout simplement cette vie qui, tout de même, existe entre le commencement et la fin.
Peut-être fallait-il tenter de la réhabiliter, non pour en faire une sainte-Déesse merci!- mais pour dénoncer à la fois la trahison grecque dont elle a été victime, et la déformatio, judéo-chrétienne dont elle a été obstinément l'objet. D'Ishtar à Astarté, D'Isis elle-même, on est parvenu à faire des créatures sans chair et sans désir, à transformer le fils/amant de la déesse en fille, côté Déméter, occultant ainsi le coupable inceste mère/fils, et Isis en Sophia, voire en Sainte Vierge marie, loin de notre déesse indomptée des origines..."

Je précise que la façon dont l'auteure écrit son texte est relativement neutre et que son amour pour la déesse ne transparaît que très peu...Ce qui a l'avantage de laisser le lecteur se faire sa propre opinion.
Par contre, je trouve dommage qu'elle se soit presque entièrement cantonnée au pourtour méditerranéen...Mais dans tous les cas, rien que pour le tour d'horizon des mythes qu'il offre, ce livre mérite d'être lu...
Voilà! Very Happy


Dernière édition par Moonfairy le Ven 6 Juin 2008 - 19:35, édité 1 fois (Raison : Moonfairy - Image + caractère en gras)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tinuviel
Lecteur Habitué
Lecteur Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 30
Localisation : Irlande
Emploi - loisirs : ça va mais quelle idée de poser cette question lol
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: La Déesse Sauvage, Joelle de Gravelaine   Sam 7 Juin 2008 - 10:43

Il donne très envie !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sorcellerie.taguilde.net
Sataset
Lecteur en Herbe
Lecteur en Herbe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 29
Localisation : Var
Date d'inscription : 27/06/2008

MessageSujet: Re: La Déesse Sauvage, Joelle de Gravelaine   Ven 27 Juin 2008 - 17:33

Il est absolument génial !!! Bon par contre je trouve que son amour de la Déesse transparait pas mal lol Wink M'enfin moi ça ne me gêne pas !!!
(l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sataset.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Déesse Sauvage, Joelle de Gravelaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Déesse Sauvage, Joelle de Gravelaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déesse Hathor : détails
» Marie une Déesse?
» Des nouvelles du Pr Sauvage (Strasbourg en 1996) ?
» Athéna la déesse de la sagesse et de la guerre
» Le papillon sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ressources Païennes :: Religions & Spiritualités :: Mystères Féminins et Masculins :: Mystères Féminins-
Sauter vers: